Archives pour la catégorie Perso

Ce soir, j’ai roulé en Tesla !

Ce soir, j’ai eu l’agréable surprise d’avoir un coup de fil de mon voisin qui me demandait si je voulais faire un tour en Tesla. J’en ai jamais essayé et c’est très volontiers que j’ai accepté.

Modèle S 90DIMG_4228

J’ai pu tester l’accélération foudroyante, l’assistance à la conduite, l’énorme écran tactile pour les différents réglages.

C’était une expérience vraiment intéressante; tester ce qui devrait être le futur de la voiture.

IMG_4226

 

Mais quelle moto !

Aujourd’hui, en revenant à mon bureau avec mon petit pic-nic, j’ai entendu un sacré bruit : c’était une Kawasaki 750 3 cylindres ! Jamais vu ça !

Regardez comme elle est belle :

IMG_2385

Après quelques recherches sur internet, je vois qu’elle est de 1972 et c’est une 2 temps et que c’est une moto de légende. Ben voilà, j’ai croisé une moto de légende aujourd’hui…

Et sur le même parking, il y avait une autre ancienne : la fameuse Honda 750 four.IMG_2384

Ca me fait penser qu’il faut que je restaure ma Suzuki GS 750 de 1977…

Mandello del Lario, j’y étais !

J’ai découvert un peu par hasard que le deuxième week-end de septembre, chaque année, il y a les portes ouvertes de l’usine de Moto Guzzi, à Mandello del Lario, au nord de l’Italie, au bord du lac de Côme.

IMG_0002

La particularité de cette usine est assez incroyable :

Depuis 1921, elle est toujours située au même endroit, n’a pas déménagé et produit pour le monde entier. il n’y a pas d’autres sites de production. Toutes les motos et leur moteur sont montées à la main.

Quelques chiffres glanés en posant des questions :

  • 110 employés
  • max. 27 employés dans la partie assemblage du moteur
  • en haute saison, 40 motos par jour sont produites
  • en basse saison, environ 20 motos par jour sortent de l’usine

Ambiance à l’entrée de l’usine; les voitures peinaient à passer…IMG_0021

 

Et les bijoux qui étaient amenés devant les portes d’entréeIMG_0001

Et voici les chaînes d’assemblage des motos (il me semble que c’est une Griso qui est sur cette chaîne…)IMG_0006La soufflerie est la première installée chez Guzzi pour tester l’aérodynamisme de leurs motos. On y voit, au milieu, une Norge.

IMG_0019

Chaîne d’assemblage des moteurs !IMG_0016

 

Voici les quelques éléments à assembler du haut moteur, pistons, cylindres, d’une V7

IMG_0014

Et les moteurs assemblés prêts à être montés sur les cadres, dans une autre halleIMG_0017

 

 

Le musée contient 150 motos de toutes les époques.

IMG_0008Voici d’ailleurs les modèles sortis en 1969 (mon année de naissance…) :

IMG_0013 IMG_0012 IMG_0010

Et voici, en version originale, le tableau des services à effectuer pour les anciens modèles.IMG_0003C’était un beau week-end, à tout point de vue : ambiance, météo et accompagnement. Comme je ne peux pas encore conduire, j’y suis allé avec mon père.

J’y retournerai certainement une autre année, en moto j’espère, avec probablement ça :

2011-MotoGuzzi-NorgeGT8Va

 

 

Au fil de l’eau…

Le week-end dernier, notre commune a organisé une petite ballade qui passait par les collecteurs d’eau et sources qui alimentent nos foyers. Les organisateurs ont même réussi à trouver des archives (plans, résultats d’analyse) datant des années 50.

Ensuite, c’est Alain Donzel, Directeur de Scitec Research, laboratoire d’analyses chimiques, qui a fait une présentation des résultats des analyses de notre eau. Il a utilisé des comparaisons tout à fait intéressantes pour que les non spécialistes que nous sommes, puissions comprendre les chiffres donnés.

Merci à la commune d’organiser ce genre de sorties tout à fait intéressante.

M. Donzel avec une partie des organisateurs
M. Donzel avec une partie des organisateurs

L’huile d’olive

Cet hiver, nous sommes partis en Calabre passer Nouvel An. J’y ai encore pas mal de famille. Notamment un cousin qui fait de l’huile d’olive. Je me suis toujours demandé comment, pratiquement, la transformation se passe. Cette année, j’ai eu la réponse et je la partage avec vous, avec quelques photos et une petite vidéo pour se mettre dans l’ambiance.

Tout d’abord, les filets sous les oliviers pour éviter de devoir ramasser les olives tombées par terre.

IMG_4230

Et regardez comme les branches sont chargées d’olives !

IMG_4229

Pour activer un peu la récolte, il y a ce tracteur un peu particulier…

IMG_4281

La partie à l’avant va serrer le tronc de l’olivier et le secouer violemment pour faire tomber un maximum d’olives, en quelques secondes.

Les étapes sont ensuite les suivantes (merci Wikipedia…):

  1. Le tri : enlever les feuilles et petites branches par crible soufflant;
  2. Le lavage : immersion des olives dans un bac d’eau en mouvement forcé;
  3. Le broyage : ici, je pense à couteaux ou disques; les olives sont transformées en pâte d’huile;
  4. Malaxage : a pour but de rompre l’émulsion entre l’eau et l’huile et pour faire des gouttes d’huile plus grosses;
  5. Extraction (par centrifugation ici) : la pâte d’huile est soumise à une centrifugation à 3400 tours/minute et est séparée en 2 ou 3 parties, dont le moût d’huile, qui contient encore une petite quantité d’eau qu’il va falloir enlever par la
  6. Centrifugation verticale : pour séparer l’huile et l’eau dans le moût d’huile;

Voici ces phases dans une petite vidéo. J’ai enlevé le son, tellement c’est bruyant… Puisqu’on est sur place, je profite de vous faire écouter, à la place, une tarantella calabraise interprétée par Antonio Serra (oui, c’est follement kitch).

 

 

 

Il barbiere di Calabria

Cet hiver, je suis allé dans ma famille passer le Nouvel An.
A cette occasion, ayant les cheveux un peu trop longs, je me suis retrouvé sur une chaise de barbier pour la première fois de ma vie.
Mais attention, un vrai barbier, dans un vrai salon de barbier !

Le voici en train de s’occuper de mon papa.

IMG_4228

 

Il a aussi eu droit au talc autour du cou après le passage du rasoir…

Et voici une partie du matériel qu’il utilise; pas de mousse à raser bien entendu ! Le reste du matériel est scrupuleusement rangé après chaque utilisation; même s’il doit utiliser plusieurs fois le peigne, le rasoir ou autre, il le ressort avant de le ranger à nouveau.

IMG_4226

 

C’était une belle expérience que je n’oublierai pas ! Et la coupe à 9€ s’il vous plait.

Calendrier réalisé via iPhoto

Chaque année à Noël nous réalisons traditionnellement un calendrier 10×15 avec les photos familiales et plus particulièrement celles de nos enfants.

C’est un cadeau sympa pour la  famille. Il est chaque fois attendu avec impatience et découvert avec satisfaction.

Cette année, avant Noël, notre imprimante jet d’encre nous a lâchés. J’ai dû donc trouver une autre solution et j’ai profité de tester la solution intégrée à iPhoto pour réaliser un calendrier.

Tout est d’une facilité déconcertante : depuis le choix du type de calendrier jusqu’à l’envoi électronique, en passant par le positionnement des photos.

Et le truc vraiment dingue est que j’ai uploadé le calendrier mercredi 8 janvier à 14h et je l’ai reçu par la poste le vendredi 10 janvier! Le résultat est Et ça tombe vraiment bien puisque nous avons eu le traditionnel repas de Noël retardé au 11 janvier ! Les cadeaux pour la famille étaient donc arrivés à temps.

Sur ce coup, chapeau Apple !

A la recherche de la truffe…

Mais quel magnifique dimanche j’ai passé ! Grace à ma femme qui m’a offert un bon pour découvrir la truffe dans notre région.

La journée était animée par Frank Siffert. A première vue, ce type ne me disait rien mais lorsqu’il arriva sur le lieu de rendez-vous, il me semblait l’avoir déjà vu quelque part… Et ben oui, ce Monsieur a participé notamment à l’émission sur la RTS « Un dîner à la ferme » et en zappant un soir, j’étais tombé sur cette émission.

J’ai découvert également ce dimanche que c’est lui qui a créé le marché de la truffe à Bonvillars.

Une personnalité hors du commun ce M. Siffert : on a eu droit à d’excellentes explications sur les sols qui pouvaient contenir des truffes et droit derrière, sa jeune chienne Lulu qui les cherchait…

Voici la récolte du jour, avec une carotte pour se représenter la taille des truffes :

Petite mise en bouche avec du beurre à la truffe sur un morceau de pain, un peu de gros sel et une petite tranche râpée  puisque y en a pas assez 🙂

On continue avec un magnifique dip de légumes frais du jardin et sa sauce…à la truffe !

C’est au tour du plat chaud avec cette brouillade d’oeufs à la truffe, une salade divine avec huile et vinaigre maison et un champignon trouvé en chemin,juste revenu dans la poêle avec un peu de beurre et d’oignons

Et encore un plat chaud avec une botte de légumes, pomme de terre bleue et fricandeaux et sa chair à saucisse et truffe !

Et pour terminer, une petite glace…à la truffe !

Je ne peux que vous recommander cette sortie, si vous aimez la truffe bien entendu !